La lacto-fermentation

Publié par SEO560014 le

La lacto-fermentation

Mode de conservation simple d’application et super aliment, cette technique revient au goût du jour pour nos papilles et notre santé.

La lacto-fermentation permet une meilleure digestion et assimilation, apporte des souches probiotiques et prébiotiques naturelles et augmente naturellement les vitamines C et B contenue dans les aliments

Comment ça fonctionne?

La lacto-fermentation est une technique qui consiste à faire fermenter des légumes, fruits et même viandes dans de l’eau et du sel (on peut faire sans) en évitant le contact entre les légumes et l’air.

Ce procédé fait intervenir les bactéries lactiques qu’on trouve naturellement dans les aliments. Elles se développent rapidement dans un milieu sans air (anaérobie), se nourrissent des glucides des aliments et créent ainsi de l’acide lactique ce qui baisse le PH jusqu’à 4.

Ce PH acide et les bactéries empêchent la prolifération de bactéries néfastes à notre santé.

Ces bactéries lactiques sont présentent sur la terre, notre peau, dans notre bouche, notre système digestif et au niveau de la sphère génitale féminine. Elles participent à la protection de notre corps en éliminant les bactéries pathogènes.

A noter que la lacto-fermentation n’a aucun rapport avec le lait ou le lactose et convient donc aux personnes allergiques ou intolérantes.

Et ça sert à quoi?

1) Ce type de fermentation permet de conserver des aliments crus pendant plus d’une année!

2) La fermentation lactique rends les aliments encore plus bénéfiques à notre santé:

En plus d’avoir garder les vitamines et minéraux des légumes crus, cela augmente les vitamines C et B.

Permet une meilleure assimilation des nutriments.

Procure des souches naturelles de probiotiques et prébiotiques (qui nourrissent les bactéries bénéfiques à nos intestins).

Permet de digérer plus facilement des légumes irritants ou compliqués à digérer (choux, betteraves, carottes, navet, oignons, ail etc…) en faisant une pré-digestion par la fermentation lactique.

La fermentation dégrade en partie les pesticides contenus dans les légumes

Ingrédients et préparation

  • Des légumes, épices, aromates…
  • 10g de sel pour 1 litre d’eau, utilisez du sel de mer non chloré et sans additif
  • Eau de source ou filtrée, pas d’eau du robinet
  • Un bocal à fermeture avec joint de caoutchouc

On lave les légumes, on les coupe et on les met dans le bocal. Pour certains légumes, comme le choux pour la choucroute, il faut presser fortement pour faire sortir le jus du légume. On peut même se servir d’un extracteur à jus, surtout quand on fait sans sel, pour faire dégorger au maximum les légumes. Et surtout on oublie pas de mettre le jus avec les légumes dans le bocal!

On peut rajouter des épices, aromates, ail, oignons etc…

Et puis on remplit d’eau salée et on s’arrête à 2 cm en dessous de l’ouverture du bocal. On tasse, on essaye de faire remonter les bulles d’air prisonnières et on ferme le bocal.

Si vous mettez trop de liquide, cela va déborder car les légumes vont rendre du jus. Le joint caoutchouc permet à l’air de s’évacuer sous la poussée du gaz de fermentation et empêche l’air de rentrer!

Si vous n’avez pas de bocal avec joint caoutchouc vous pouvez laisser votre bocal ouvert mais il faudra mettre un poids sur les légumes pour qu’ils restent bien immergés.

Un couvercle de confiture sur les légumes et un verre vide par dessus fait très bien l’affaire bien qu’un pot à choucroute soit l’idéal.

On garde les bocaux à température ambiante la première semaine (mais pas au dessus de 25°C) puis ensuite on les met dans une pièce un peu plus froide, 15 à 20°C ou même au frigo. Mais plus la température sera froide et plus la fermentation sera longue.

On attend 2 à 3 semaines au total avant de pouvoir déguster.

Traditionnellement on utilise du sel mais il est possible de faire sans. Le sel sert principalement à faire dégorger du jus des légumes et à conserver au long terme. Si vous voulez manger votre préparation après la fermentation n’hésitez pas à essayer.

Il se passe des trucs bizarres dans le bocal...

Au bout de quelques heures, le bocal se remplit de l’eau des légumes!

Puis 1 ou 2 jours après, des bulles apparaissent et le couvercle peut faire du bruit, siffler. C’est l’air qui est évacué du bocal par le gaz carbonique.

Un dépôt blanc peut se créer au dessus ou au fond, c’est normal, laisser le bocal tranquille et tout se passera bien.

L’eau peut sembler avoir disparue mais il n’en est rien et il ne faut pas en rajouter.

Après 48h n’ouvrez plus le bocal car cela entraînera de la moisissure et vous devrez recommencer.

Si l’odeur est nauséabonde, vous pouvez jeter la préparation et réessayer. C’est la seule chose vraiment inquiétante et qui empêche la consommation.

Mais si votre préparation sent bon et a un aspect normal, c’est que tout c’est bien passé et vous pouvez déguster.

Vous pouvez les manger crus, réchauffés, en accompagnements de vos plats ou dans une salade.

Et bon appétit bien sûr!

Article écrit par Lucien Muller


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *